Plateformisation du contenu : le site web va t’il mourir ?

Facebook Instant Articles, Google AMP (et les autres) : les géants du net s’apprêtent à avaler la création de contenu des médias, des marques et de l’ecommerce.

Publié le 10/11/2016 à 18:43 par - Mis à jour le 02/12/2016 à 12:35

 

On a beaucoup glosé sur la révolution du mobile. Et c’est vrai que ce nouvel écran tout le temps à portée de main a rebattu les cartes de la consommation internet dans le monde jusqu’à devenir le 1er canal internet au niveau mondial au 3è trimestre 2016. De mon point de vue nous sommes aujourd’hui à l’aube d’un bouleversement encore beaucoup plus massif : celui de la distribution déportée du contenu. Un moment charnière ou l’acquisition d’audience sur mes supports devient beaucoup moins important que de toucher le bon utilisateur au bon moment et où qu’il soit, pourvu qu’on puisse monétiser cette audience correctement.

Voici venu le temps de la distribution massive, ou le CMS sera clé pour distribuer le bon contenu, sous la bonne forme (audio, vidéo, image) selon le timing idéal et le bon canal (mobile, desktop, appli), en s’appuyant sur les carrefours d’audience que sont Google, Facebook, Twitter, Linkedin, Apple, et tous ceux encore à naitre ou à émerger. Les marques auront-elles encore un blog dans 5 ans ? Les médias diffuseront-ils encore majoritairement leurs articles hors de leurs supports dans 5 ans ? Je suis convaincue que non.  Nous sommes déjà dépendants des GAFA, et depuis longtemps. Nous le serons encore pour longtemps c’est certain,  mais différemment. Toute la question est de savoir comment être dépendant de tous pour n’être dépendant d’aucun.

La techno, une clé de réussite

Là ou le CMS était jusqu’alors « utilitaire », une boite à outil pour servir le site « visible des internautes » sur lequel toutes les attentions se portent encore aujourd’hui, il va devenir la clé de voute pour assurer distribution et monétisation. Modulaire, adaptable, robuste, il devra avoir toutes les qualités pour assurer la pérennité du business sur internet. L’heure est venue pour les marketeurs et les patrons du digital de remettre la technique en centre de leurs préoccupations. Sous peine de danger mortel.

Une inéluctable plateformisation

Cette « plateformisation » du contenu est une très grande opportunité pour les marques qui peinaient jusqu’alors à faire émerger leur contenus mais c’est également un risque (et un très gros risque) de désintermédiation, en particulier pour les médias. Faut-il y aller et si oui comment, avec quelle stratégie et quels objectifs ? Ce sont les questions auxquelles j’ai tenté de répondre lors de la keynote donnée au Blend Web Mix à Lyon le 3 novembre 2016.

 

Revivre la keynote en vidéo

Les slides

 

 

1 Commentaire (s)

Nicolas

Très très d’accord avec cette vision – je m’en vais transférer l’article à tous ceux – et j’en connais – qui sont en train de penser la refonte de leur prochain site web en intégrant comme seul strat de visibilité l’optimisation des Titles et Desc. Mais anticiper cela demande une prise de conscience, et dont quelqu’un en interne pour suivre de près l’évolution du secteur et jouer les chefs d’orchestre sur l’ensemble de la stratégie numérique. Ce qui signifie : 1/ d’être sensibilisé à la démarche (et là on se mord la queue) 2/ de considérer cette mutation comme suffisamment importante pour dégager un poste dédié, voire une équipe. Et tout le monde ne peut pas le faire :/