Catégories
Produit

Plateformisation du contenu : le site web va t’il mourir ?

 

On a beaucoup glosé sur la révolution du mobile. Et c’est vrai que ce nouvel écran tout le temps à portée de main a rebattu les cartes de la consommation internet dans le monde jusqu’à devenir le 1er canal internet au niveau mondial au 3è trimestre 2016. De mon point de vue nous sommes aujourd’hui à l’aube d’un bouleversement encore beaucoup plus massif : celui de la distribution déportée du contenu. Un moment charnière ou l’acquisition d’audience sur mes supports devient beaucoup moins important que de toucher le bon utilisateur au bon moment et où qu’il soit, pourvu qu’on puisse monétiser cette audience correctement.

Voici venu le temps de la distribution massive, ou le CMS sera clé pour distribuer le bon contenu, sous la bonne forme (audio, vidéo, image) selon le timing idéal et le bon canal (mobile, desktop, appli), en s’appuyant sur les carrefours d’audience que sont Google, Facebook, Twitter, Linkedin, Apple, et tous ceux encore à naitre ou à émerger. Les marques auront-elles encore un blog dans 5 ans ? Les médias diffuseront-ils encore majoritairement leurs articles hors de leurs supports dans 5 ans ? Je suis convaincue que non.  Nous sommes déjà dépendants des GAFA, et depuis longtemps. Nous le serons encore pour longtemps c’est certain,  mais différemment. Toute la question est de savoir comment être dépendant de tous pour n’être dépendant d’aucun.

La techno, une clé de réussite

Là ou le CMS était jusqu’alors « utilitaire », une boite à outil pour servir le site « visible des internautes » sur lequel toutes les attentions se portent encore aujourd’hui, il va devenir la clé de voute pour assurer distribution et monétisation. Modulaire, adaptable, robuste, il devra avoir toutes les qualités pour assurer la pérennité du business sur internet. L’heure est venue pour les marketeurs et les patrons du digital de remettre la technique en centre de leurs préoccupations. Sous peine de danger mortel.

Une inéluctable plateformisation

Cette « plateformisation » du contenu est une très grande opportunité pour les marques qui peinaient jusqu’alors à faire émerger leur contenus mais c’est également un risque (et un très gros risque) de désintermédiation, en particulier pour les médias. Faut-il y aller et si oui comment, avec quelle stratégie et quels objectifs ? Ce sont les questions auxquelles j’ai tenté de répondre lors de la keynote donnée au Blend Web Mix à Lyon le 3 novembre 2016.

 

Revivre la keynote en vidéo

Les slides

 

Catégories
Nouveaux Ecrans

Google AMP : top 10 des éditeurs en septembre 2016

 

Google AMP a fêté ce moi-ci son 1er anniversaire et j’ai le plaisir de partager avec vous de nouvelles stats exclusives concernant Google AMP pour la France, grâce aux datas fournies par l’outil Google News / Google AMP NewsDashboard. Un an après le lancement, un grand nombre des éditeurs media majeurs ont a présent rejoint la plateforme, (à l’exception majeure du Monde, du Figaro et de l’Equipe, ce qui n’est pas rien). Depuis le classement publié en mai 2016, le top 10 a beaucoup évolué. Si le duo de tête reste inchangé (20 minutes assez largement devant Le Parisien), le reste du classement a beaucoup bougé.

D’abord parce qu’il y a eu depuis lors de nouveaux sites qui ont rejoint la plateforme, comme Le Point ou PurePeople, ensuite car il y a eu des évolutions de périmètre de plusieurs sites majeurs. France TV Info et France Info ont ainsi fusionné fin aout, tandis que le groupe TF1 a regroupé ses 3 marques Métronews, LCI et My TF1 News sous la bannière unique de LCI. Si la fusion FTV Info/ France Info a été largement bénéfique à la marque unique France Info, les classement de TF1 ont très sensiblement reculé avec les fusion des 3 sites de news du groupe.

Top 10 des éditeurs sur Google AMP entre Mai et septembre 2016
Top 10 des éditeurs sur Google AMP entre Mai et septembre 2016 (Source : NewsDashboard)

On remarque une forte poussée des sites de lifestyle ces derniers mois. Melty, qui était absent du top 10 en juin est 8è sur la moyenne des 6 derniers mois et même 3è au mois de septembre. PurePeople se hisse quant à lui en 10è place. On note l’entrée des Echos en 7è place en septembre, et qui était absent du top 10 jusqu’alors, bien que partenaire officiel d’AMP depuis son lancement.

Le classement, qui était jusqu’alors dominé par l’actualité généraliste commence donc à s’ouvrir au lifestyle, et cela devrait encore progresser dans les mois à venir. Après la période faste des débuts, la concurrence devrait commencer très vite à être féroce, à mesure que l’audience progresse en volume et que le nombre des sites rejoignant la plateforme augmente. On évoque entre 3 et 20% de l’audience totale, selon les sites, ce qui est considérable et qui s’explique notamment par la présence massive de d’AMP dans Google News (application et site mobile). Etre absent d’AMP aujourd’hui, ou être peu visible dans les carrousels AMP, c’est voir son audience Google actualités reculer massivement.

Top 10 des éditeurs sur Google AMP en septembre 2016
Top 10 des éditeurs sur Google AMP en septembre 2016 (Source : NewsDashboard)

Les résultats AMP sont affichés de deux manières : sous forme de liens simples en milieu de page et sous forme de carrousels imagés en haut de page. Evidemment, ce sont les carrousels qui apportent le plus d’audience, et de très loin. C’est donc là qu’il est prioritaire d’être visible. Si l’on se concentre sur la visibilité dans le carrousel AMP, on note que le top 10 est assez différent, ce qui tend à prouver que si certains sites sont très bons sur les résultats texte, ils peinent encore à remonter dans les résultats carrousels à forte audience.

Top 10 des éditeurs dans le carrousel Google AMP entre mai et septembre 2016
Top 10 des éditeurs dans le carrousel Google AMP entre mai et septembre 2016 (Source : NewsDashboard)

Si le classement des 6 premiers du top 10 est exactement identique en visibilité carrousel et en visibilité globale, il n’en est pas de même pour le reste du classement. LCI qui est absent du top 10 tous résultats confondus, se hisse à la 7è place en septembre pour le carrousel alors qu’à l’inverse, Les Echos, 7è au classement général n’est que 9è pour le classement carrousel. Idem pour Purepeople qui n’arrive pas à se hisser dans le top 10 pour le carrousel.

Top 10 des éditeurs dans le carrousel Google AMP en septembre 2016
Top 10 des éditeurs dans le carrousel Google AMP en septembre 2016 (Source : NewsDashboard)

On peut s’attendre à encore de nombreux changements dans les mois à venir. Rendez-vous dans quelques semaines pour un nouveau classement.

Catégories
Marketing mobile

Google AMP pour l’e-commerce : c’est parti !

 

Google l’a annoncé le 22 aout sur son blog AMP HTML : on peut commencer dès maintenant à développer des pages AMP pour un site e-commerce. On se doutait que cela allait arriver mais on ne l’attendait pas si tôt. L‘initiative d’Ebay fin juin n’était donc pas un simple projet « pour plus tard » mais bien un début de développement d’une fonctionnalité à lancer à la rentrée.

Le site bien connu de petites annonces a en effet développé ces derniers mois un « POC » de pages de listing produit plutôt convainquant utilisant la technologie AMP. Si vous ne savez pas ce qu’est AMP, allez voir le guide Google AMP que j’ai publié au printemps dernier. Et on peut dire que le design proposé par Ebay sur ses pages AMP est franchement convainquant. Il ne manque franchement rien pour proposer une expérience fluide et agréable à un site e-commerce sur mobile : sliders, rebonds, listings, menu de navigation, …

Les pages AMP d’Ebay : franchement convainquant !

Restait une problématique à traiter : celle du panier d’achat. On imaginait attendre encore longtemps avant que Google ne lève ce principal frein. Mais il n’en est rien : sans doute pour pousser l’adoption la plus rapide par les éditeurs de site, Google n’attend pas la disponibilité de composants panier Magento, Prestashop, Woo commerce ou autre pour lancer AMP en e-commerce, en précisant que rien n’oblige les acteurs à basculer 100% de leurs pages sur AMP, et qu’ils peuvent sans problème établir un pont au niveau du panier entre page AMP et page HTML sécurisée. ceci étant dit, ils préconisent des pages mobile PWA (Progressive Web Apps) afin d’avoir la plus grande fluidité et rapidité d’affichage au passage entre AMP et non AMP.

Entre PWA et AMP, la question de disposer d’un site mobile ou responsive hors de ces technos se pose de plus en plus et les problématiques de contenu distribué augmentent chaque jour. A suivre (de près).

Pour en savoir plus, lire : Getting started with amp for e-commerce ou consulter le site AMP by example ouvert par Google récemment et qui permet de visualiser facilement tout ce que l’on peut faire avec les composants AMP. Pratique pour les designers, chefs de projet et marketeurs.

Catégories
Produit

Google AMP & Facebook Instant Articles vont-ils faire disparaitre les sites web ?

 

Google AMP, Facebook Instant Articles, LinkedIn Pulse, Google Podium,… : cette « plateformisation » du contenu est-elle une opportunité ou un risque pour les médias et les marques ? Faut-il y aller et si oui comment, avec quelle stratégie et quels objectifs ?

Voici les questions auxquelles vous avons tenté de répondre avec Guillaume Bournizien, Directeur Marketing Digital au journal Le Parisien lors du SMX Paris 2016. Et nous l’avons fait en partageant un maximum de données sur deux canaux récents : Google AMP et Facebook Instant Articles.

La première constatation, c’est que ces deux nouveaux canaux de distribution de contenus ne sont que la préfiguration de ce qui s’annonce : une séparation de plus en plus nette entre la production du contenu (presse, TV, radio tels que nous les connaissons) et leur distribution, qui se déporte vers des réseaux sociaux et des plateformes qui risquent de devenir de véritables média… à la place des médias que nous connaissons.

Il y a donc deux enjeux pour les média traditionnels : monétiser au moins aussi bien sur sur leurs propres supports et préserver la « brand awareness » et la préférence de marque sur des plateformes multi-marques par nature.

Pour le brand content en revanche il s’agit là d’une très grande opportunité. D’abord, parce les marques vont avoir l’opportunité de diffuser des contenus auparavant isolés sur leurs blogs de marque sur de véritables carrefours d’audience où elles ont déjà par ailleurs une importante production de contenu. C’est en particulier vrai pour Facebook.

Ensuite parce qu’elles vont pouvoir bénéficier d’une technologie web en pointe, avec des possibilités d’animations multimédias riches, remplaçant l’antique flash (zoom, maps, sliders, etc.) et mise à disposition gratuitement. Les agences qui avaient fait de leur spécialité la création de contenus numériques pour les marques vont devoir rapidement se repositionner sur le marché de la création et de la distribution de contenu si elles ne l’ont pas déjà fait.

Enfin, parce que toutes ces plateformes sont nativement parfaitement adaptées pour le mobile, garantissant satisfaction utilisateur, UX éprouvée, conversion et souvent… très bon SEO.

Les marques auront-elles encore un blog dans 5 ans ?  On peut en douter. Les blogueurs auront t’il toujours leur WordPress dans 2 ans ? Ca m’étonnerait beaucoup. Les médias diffuseront-ils encore majoritairement leurs articles sur leurs supports dans 5 ans ? On peu très franchement en douter. Mais tous ne seront pas perdants : les marques, les services, le ecommerce ont tout à gagner à y aller. Les médias quant à eu auront fort à faire pour continuer à exister face aux géants du web.

Le site web vit-il ses dernières heures ? J’en suis convaincue.

Catégories
Produit

Qui cartonne sur Google AMP ?

J’ai le plaisir de partager avec vous des chiffres France exclusifs concernant Google AMP. Je remercie l’outil NewsDashboard qui m’a permis d’accéder à toutes leurs données brutes. J’aurais l’occasion d’ici quelques semaines de partager d’autres analyses concernant AMP, et l’on suivra évidemment le développement de l’audience sur ce canal.

Qu’apprend t’on avec ces data ? D’abord que le déploiement d’AMP ne fait que commencer. 5% des requêtes liés à l’information en mars, 11% aujourd’hui. C’est encore très peu évidemment, de l’ordre d’une béta publique à grande échelle. Cela explique une audience encore faible selon les retours de beaucoup de sites de contenu. Mais cela reste prometteur, même si la monétisation doit encore progresser.

N’hésitez pas à partager vos retours sur AMP via les commentaires.

(c) largow & NewsDashboard - Mai 2016
(c) largow & NewsDashboard – Mai 2016